Personnes âgées

Responsable : Dr Michel Vanhalewyn
Buts

Personnes ageesLa cellule spécifique Personnes âgées vise à délivrer une formation adéquate aux médecins généralistes et à les aider à assurer un accompagnement de la personne âgée, qu’elle réside au domicile ou en Maison de Repos et de Soins.
 

Intérêt

La cellule a été créée dans le but de rassembler et centraliser les nombreuses initiatives autour de la personne âgée qui ont lieu à la SSMG. Cette cellule a également été mise en place avec l’ambition de proposer un éclairage éthique et interdisciplinaire à la pratique quotidienne des médecins généralistes.
 

Thèmes abordés

La cellule spécifique aborde des aspects aussi divers que variés qui permettent de resituer le patient (la personne âgée dans son environnement) et toutes les dimensions inhérentes à sa situation aussi bien au domicile qu’en MRS.

  • la spécificité des soins à domicile et en MRS
  • l’interdisciplinarité
  • le travail en réseau
  • la communication
  • les soins palliatifs
  • la fin de vie
  • les spécificités du patient gériatrique : la fragilité, la nutrition, les pathologies chroniques, la multimorbidité, la polymédication, etc.
  • l’hygiène
  • l’usage rationnel des médicaments
  • toutes les dimensions de l’approche éthique
  • la maltraitance de la personne âgée
  • etc.
     
Actions

Formation à destination des Médecins Coordinateurs et Conseillers

La compétence du MCC est la garantie de la fonction. En effet, le MCC tire son autorité morale de ses aptitudes, de ses connaissances, de ses expériences et de son savoir. La formation existante en médecine générale constitue une base mais une formation supplémentaire aura indubitablement un impact positif, notamment sur la relation du MCC avec ses collègues médecins généralistes en charge des patients dans la MRS.

Depuis 2011, la SSMG, en collaboration avec l’AFRAMECO, a développé et implémenté une formation de base et une formation continue telles qu’exigées par l’arrêté royal publié en mars 2014. Cinq éditions ont déjà été organisées tout en visant à proposer aux Médecins Coordinateurs et Conseillers un programme de qualité qui concerne les aspects des soins de substitution au domicile liés à l’établissement.

La formation de base de 24h au minimum comprend les 6 modules de base suivants, d’une durée de 4h :

  • Hygiène : législation, implémentation, procédures, évaluation
  • Soins palliatifs : législation, culture palliative, fin de vie, procédures, lutte contre la douleur
  • Législation – obligations administratives : législation générale, financement des MRPA/MRS, contrôles INAMI, Communautés et Régions, plate-forme palliative, hôpitaux, SISD, SEL, formulaire thérapeutique
  • Particularités : médecine gériatrique (polypathologie, polymédication), démence (entourage), médecine communautaire, multi- et interdisciplinarité, questions éthiques
  • Techniques de communication : relation avec les résidents et la famille, avec le personnel, les autorités, le médecin traitant, gestion de conflits, techniques de réunion, rédaction de recommandations, utilisation de l’informatique
  • Usage rationnel des médicaments pour le groupe spécifique de personnes âgées, formulaire pharmacothérapeutique

La SSMG organise aussi des modules tout au long de l’année, pouvant être repris dans le cadre de la formation continue de 6h/an. Les thèmes suivants sont ainsi abordés :

  • La prescription de médicaments aux personnes âgées
  • La nutrition dans les MRPA/MRS
  • La maladie d’Alzheimer, autres formes de démence et maladies dégénératives
  • L’animation
  • L’hygiène quotidienne
  • Les escarres : prévention, traitement, enregistrement
  • La stratégie de contention, les droits des patients
  • Le traitement de la douleur
  • La planification de soins anticipée, ACP
  • L’euthanasie
  • L’informatisation du dossier Patients
  • La politique de vaccination dans l’établissement
  • L’actualisation des « procédures »
  • L’évaluation de la qualité des soins

Rampe à Rampe-âge 2.3

En 1998, la SSMG a mis sur pied le projet RAMPE (Réseau d’Aide en Médecine Palliative Extramuros). La philosophie du projet était d’offrir aux médecins généralistes une formation et un accompagnement en soins palliatifs qui n’étaient pas pris en compte par la formation universitaire antérieurement. Le défi était de permettre des soins palliatifs à domicile grâce à des médecins généralistes compétents qui garantissent une qualité de fin de vie aux patients et à leurs proches qui le désirent. L’interdisciplinarité encore trop peu développée à ce moment s’est manifestée dans une nouvelle dimension. La sensibilisation avait permis d’apprécier le bénéfice d’une seconde ligne apportant au patient, à la famille et au médecin généraliste une aide compétente. Cette collaboration avec une équipe de deuxième ligne de soutien à domicile avait représenté une première expérience et s’avère aujourd’hui être une véritable plus-value dans la qualité des soins. Le projet RAMPE avait contribué à la réalisation d’un réseau intégrant les divers intervenants des structures locales. La cellule avait décidé d’organiser une formation longue pour aborder les différentes dimensions nécessaires à l’acquisition de cette nouvelle dynamique. Le contrôle des symptômes, l’écoute, l’éthique ainsi que l’interdisciplinarité ont nécessité 12 soirées ou demi-journées demandant à chaque participant de s’engager pour l’ensemble du programme. L’initiative a été mise sur pied sur base d’une expérience canadienne. 500 médecins ont été formés dans une dynamique régionale (un responsable par région). A l’heure actuelle, les soins palliatifs s’intègrent dans la formation continue qui associe les soins palliatifs à l’ensemble des compétences nécessaires à la pratique du médecin généraliste.

En 2014, la SSMG a décidé de relancer le projet en élargissant les soins palliatifs aux soins continus. L’objectif prioritaire est de favoriser le maintien à domicile du patient âgé. Sa réalisation exige de travailler l'interdisciplinarité et d’en améliorer la formation. Développer des compétences nouvelles orientées vers les soins de première ligne de demain.
Rampe-âge 2.3 a pour but de favoriser le maintien de la personne âgée en perte d’autonomie à domicile via une meilleure collaboration des acteurs de la première ligne de soins. Il s’agit d’un projet fondamentalement interdisciplinaire qui met l’accent sur l’importance des liens sociaux tout en visant aussi l’amélioration de la qualité de vie et l’enthousiasme des prestataires de soins. Une collaboration avec les pharmaciens était déjà bien présente dans le cadre de formations organisées par la SSPF (Société Scientifique des Pharmaciens Francophones). L’importance des soins infirmiers de première ligne a été mise en évidence dans un premier temps pour s’élargir ensuite à d’autres disciplines.
Le projet s’adresse prioritairement aux médecins généralistes, pharmaciens et soins infirmiers francophones. Il pourra s’étendre dans une deuxième phase à d’autres intervenants tels que les kinés, les psychologues, etc. Dans chaque région, le partenariat sera favorisé avec les structures qui collaborent de près avec la médecine générale.
Dans chaque région (Brabant Wallon, Liège, Namur, Luxembourg, Hainaut - WaPi), un groupe local vise à :

  • améliorer le travail en réseau via une formation interdisciplinaire réunissant les trois acteurs de terrain précités
  • sensibiliser le public cible aux quatre pôles suivants : les soins palliatifs, la personne âgée en perte d’autonomie, les réseaux et l’interdisciplinarité
  • réaliser un cadastre des formations existantes pour améliorer la collaboration avec les structures actives sur le terrain (SISD, RML, Cercles, etc.) et entreprendre un partenariat avec elles

Des soirées de sensibilisation ont déjà été organisées dans trois régions : Brabant Wallon, Namur et Luxembourg. Deux formations communes à toutes les régions ont également permis de réunir les acteurs concernés par le projet.

Visionnez nos capsules vidéo réalisées avec le soutien de l'AVIQ et mettant en valeur la parole des bénéficiaires du projet. L'objectif est de donner la parole aux personnes âgées afin de sensibiliser les professionnels qui les accompagnent au vécu de celles-ci et aux difficultés rencontéres:

Soins oncologique

La cellule souhaite mettre en place un projet en collaboration avec la Fondation contre le Cancer. L’objectif sera de favoriser le maintien à domicile de la personne âgée souffrant ou ayant souffert d’un cancer via une meilleure collaboration des acteurs de terrain en première ligne.

S’il se concrétise, le projet sera développé dans trois zones locales (Région wallonne et Région bruxelloise). L’objectif serait de répondre à la question suivante : « Que faire pour maintenir à domicile, dans des conditions optimales, la personne âgée souffrant ou ayant souffert d’un cancer ? ».

Favoriser le maintien à domicile du patient âgé souffrant ou ayant souffert d’un cancer exige de travailler l'interdisciplinarité au niveau du réseau de première ligne, d’en améliorer la formation et de développer des compétences nouvelles orientées vers les soins de première ligne de demain. Des formations propres à chaque zone locale seront organisées à destination de notre public cible : les médecins généralistes, les pharmaciens et les soins infirmiers. En effet, la formation nous semble indispensable pour assurer une vision transformée des soins à domicile. Ces formations seront organisées dans un cadre nouveau en étant centrées sur l’humain afin que la notion de métier s’estompe doucement au profit de la relation tout en restant, néanmoins, essentielle. Une première phase visera à sensibiliser les participants aux quatre pôles suivants : les soins continus (le traitement oncologique), la personne âgée souffrant ou ayant souffert d’un cancer, les réseaux et l’interdisciplinarité.

Aujourd’hui, le traitement des cancers par chimiothérapie est de plus en plus accessible par voie orale. Les médecins généralistes seront impliqués de manière de plus en plus importante, les traitements ne devant plus obligatoirement être administrés à l’hôpital. Dans cette dynamique, une compétence nouvelle pour le suivi et le traitement des cancers s’imposera sur le terrain.

Vie@home

Vie@home est le média digital réalisé par la SSMG, à destination des professionnels de l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie, institutionnalisées ou non, à Bruxelles ou en Wallonie. Le magazine vise un public cible varié en visant à relier les visions des différents métiers qui se relaient auprès des plus âgés.

La revue relaie le quotidien et les préoccupations des gestionnaires d’établissements de soins résidentiels ou d’accueil, de leurs différents personnels, des médecins coordinateurs et traitants, des intervenants de l’aide à domicile… Chaque numéro reprend des actualités professionnelles, des articles scientifiques, des interviews, des études et projections, des initiatives émanant d’établissements ou d’autorités, une série « ressources humaines », des chroniques de livres/sites, etc. La revue se feuillette, comme un magazine papier, mais à l’écran, à l’heure et à l’endroit qui conviennent le mieux. L’application vous permet, pour un confort de lecture optimal, de zoomer les pages mais aussi de télécharger certaines de celles-ci (voire la publication entière !) ou de les imprimer. Vie@home multiplie également les références et renvois à des documents ressources.

Un index interactif est présent sur la page d’accueil du site. Il permet de survoler toute la matière traitée depuis le lancement du magazine en début 2012, de la sexualité des personnes âgées en institution aux robots trieurs de médicaments, en passant par le recul des MRSA, la prévention buccodentaire, le suicide des aînés, la prévention des escarres, la pénurie de personnel soignant ou encore la prise en charge des seniors migrants, etc.

Ce site reprend un agenda des formations organisées par la SSMG et d’autres organes à destination des professionnels. 


Etat des lieux en 2017

Formation à destination des Médecins Coordinateurs et Conseillers

La cellule spécifique, en collaboration avec l’AFRAMECO, dispensera les six modules de sa formation de base :

  • 9 décembre 2017 : module 5 (Particularités : aspects spécifiques du patient gériatrique)
  • 27 janvier 2018 : module 3 (Organisation des soins palliatifs en MRS)
  • 3 février 2018 : module 1 (Législation et obligations administratives)
  • 10 mars 2018 : module 6 (Techniques de communication) 
  • 24 mars 2018 : module 2 (Hygiène)
  • 5 mai 2018 : module 4 (Usage rationnel des médicaments)

La cellule organisera également une Grande Journée de formation continue le 7 octobre 2017 et 6 octobre 2018. Les participants auront ainsi l’occasion de suivre les 6 heures de formation nécessaire pour exercer la fonction de Médecins Coordinateurs et Conseillers.

Rampe-âge 2.3

Les différentes régions organisent chacune leur soirée de sensibilisation et de formation. Le secrétariat de la SSMG peut être contacté si vous souhaitez y participer.

Une formation commune aura lieu le 3 mars 2018.

Soins oncologiques

Les dates des différents évènements seront indiquées ultérieurement.

Vie@home

Une newsletter est publiée bimensuellement, hors juillet-août. 

Nos partenaires

 

 

banner info-ssmg 959x52