Pourquoi collaborer plus ou s’associer en médecine générale?

L'évolution de la société a entraîné une complexification du rôle du médecin généraliste suite

  • à un glissement dans la prévalence des problèmes de santé :
    • - de maladies infectieuses
    • + de maladies chroniques, de cancers
    • + de problèmes multiples (vieillissement)
  • à une plus grande diversité de l'offre :
    • moyens diagnostics diversifiés
    • élargissement des possibilités de l'aide sur le plan psy, social
    • + d'interventions préventives
    • + de soins palliatifs, prise en charge douleur et euthanasie

Le MG devient donc expert « accompagnateur de processus »: son travail consiste à définir avec le patient et son entourage le choix optimal dans l'éventail de possibilités thérapeutiques, tenant compte de leur capacité à le supporter.

  

En parallèle, les dépenses pour les soins de santé sont en hausse, la compétitivité et les normes de productivité sont accrues.

La pression budgétaire ouvre des brèches dans le principe de solidarité.

Les mécanismes de réduction des coûts s'adressent tant aux hôpitaux qu'aux médecins et aux patients.

La pression internationale et la marchandisation des services entraînent la mise en place d'une concurrence entre systèmes de soins entraînant l'exigence de preuves d'efficacité, nécessitant des récoltes de données.

 

De plus, une pénurie de médecins généralistes s'annonce :

50 % des MG actuels ont plus de 55 ans.

Le modèle de vie souhaité par les nouvelles générations est incompatible avec une pratique classique en « solo ».

La Médecine Générale est mal perçue et semble peu attractive: trop peu médicale, trop psychosociale et trop complexe, mal rémunérée.

La féminisation de la profession entraîne plus de pratiques à temps partiels et des temps de consultation plus longs.

Le défi du médecin généraliste actuellement est donc de poursuivre le développement de la spécificité de sa profession dans un contexte de moyens et d'effectifs toujours moindres. La collaboration est un des moyens pour relever ce défi.

Interesse
"Vision sur l'avenir de la MG"
par le Pr Jan HEYRMAN
  
  
 
 
Évolutions
sociétales
 
 
   
                   
 
Besoins plus complexes et offre plus diversifiée
 
Dépenses en hausse
 
 
Professionnalisme nouveau 
  
 

   
 

 
 
Répercussions sur les
prestations de soins
 
 
   
                   
 
Nécessité d’opérer des choix entre:
↑ Possibilités techniques
↑ Souhaits et possibilités du patient et de son entourage
 
Pression croissante visant à limiter les dépenses
  
Pression croissante visant à augmenter l’efficience et les performances
 
Départs nets et future pénurie de médecins généralistes
  
Charge de travail accrue 
 

 

 

(1) Hoerée T, Grouwels D, Cuypers R, Heyrman J, « La pratique de médecine générale revisitée : un document de vision », projet Huisarts en samenwerking (HUSAM)-Médecin généraliste et collaboration (MéGéCo), 2006, pg 9-14.

(2) La définition européenne de la médecine générale-médecine de famille", Wonca Europe 2002

Nos partenaires

 

  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires

 

banner info-ssmg 959x52