Activité physique − Le dialogue avec le patient pour aborder la pratique d’une activité physique modérée et régulière

 

pietonEn 2008, l'OMS estimait que près d'un 1/3 de la population mondiale âgée de plus de 15 ans manquait d'activité physique. Chaque année, 3,2 millions de décès sont attribuables à la sédentarité, ce qui en fait le 4e facteur de risque de mortalité derrière l'hypertension, le tabac et l'hyperglycémie mais devant l'obésité, l'hypercholestérolémie et l'alcool. Ce haut niveau de sédentarité s'explique principalement par « le manque de pratique physique pendant les temps de loisir mais aussi par l'augmentation des comportements sédentaires au cours des activités professionnelles et domestiques » (OMS, http://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_inactivity/fr/).

Dans ce contexte, et en parallèle avec une politique multisectorielle mieux adaptée, le MG a une place centrale dans le dépistage et la promotion de l'activité physique. Cette démarche peut s'appuyer sur le travail de l'OMS qui

  • définit l'activité physique :
    « Pour les adultes âgés de 18 à 64 ans, l'activité physique englobe notamment les loisirs, les déplacements (par exemple la marche ou le vélo), les activités professionnelles, les tâches ménagères, les activités ludiques, les sports ou l'exercice planifié, dans le contexte quotidien, familial ou communautaire. »

  • fournit des recommandations :
    « Afin d'améliorer leur endurance cardiorespiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le risque de maladies non transmissibles et de dépression,

    • les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d'activité d'endurance d'intensité modérée ou au moins 75 minutes d'activité d'endurance d'intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d'activité d'intensité modérée et soutenue

    • l'activité d'endurance devrait être pratiquée par périodes d'au moins 10 minutes

    • pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les adultes devraient augmenter la durée de leur activité d'endurance d'intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d'activité d'endurance d'intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d'activité d'intensité modérée et soutenue

    • des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine. »

L'intensité modérée se définit par une activité entrainant un léger essoufflement et un peu de transpiration tout en permettant d'être capable de parler.
Il n'est donc pas nécessairement question d'une pratique sportive dure et exigeante. Au cours des actes de la vie quotidienne, il y a moyen de rester en mouvement de manière régulière : marche, danse, vélo, jeux avec des enfants, ménage, bricolage, jardinage, monter les escaliers ... le choix est large. Il est capital de promouvoir l'activité physique en termes de plaisir, de détente et de connaissance de soi plutôt que d'effort et de souffrance.

En ce qui concerne l'activité d'intensité modérée ou intense : cliquez ici.

Comme pour beaucoup d'autres thématiques abordées dans ces pages préventions, en face d'un patient sédentaire et dont nous aimerions encourager le changement de comportement, plusieurs stratégies sont à notre disposition :

  • Le conseil bref : rapide et efficace (Orrow et al., 2012). Le patient a entendu les termes sédentarité et activité physique dans la bouche de son médecin. Il sort du cabinet avec cette question « Suis-je actif ? »... point de départ à sa réflexion.

  • L'entretien motivationnel : qui a fait ses preuves dans le soutien au changement de comportement comme démontré par le Dr Catherine Docquier dans son TFE. Il est basé sur le dialogue, la négociation et la prise de responsabilité du patient. Vous pouvez trouver ici une grille avantages/inconvénients.

  • La prescription écrite : n'hésitez pas à coucher vos recommandations et/ou les résolutions du patient en termes de fréquence, de quantité et de qualité sur papier, elles n'en auront que plus de poids !

Pour vous aider également :

Et n'oubliez pas de vous servir des ressources existantes

  • du réseau local (la liste des clubs et activités sportives est souvent disponible sur le site internet de votre commune ou sur demande à l'échevinat des sport)

  • des initiatives régionales : Points Verts ADEPS, Je Cours Pour Ma Forme, ...

Et si vous commenciez par vous poser ces questions à vous-même ?
Faites-vous assez d'activité physique ?
Vous n'en serez que plus efficace !
 

Références sur le web

(mise à jour : 1/09/2017)


Logopartenariat entreLogoetLogo
avec le soutien deLogo Logo

Nos partenaires

 

  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires

 

banner info-ssmg 959x52